L’orchestration de la chute de la statue de Saddam Hussein à Bagdad en avril 2003, organisée par les troupes américaines, a marqué les esprits grâce une intense production d’images médiatisées. Ce moment où la statue vacille montre ce geste suspendu : la main du dictateur, qui quelques secondes auparavant dirigeait encore, plonge en avant et semble tout à coup implorer de l’aide.