édition de 144 pages, 11 x 17 cm, 2016

De la boutique souvenir d’Utah Beach à un stand de tir en Ukraine, 7,62 est une enquête qui retrace l’histoire d’une munition vendue comme un souvenir du débarquement en Normandie. Je traverse de nombreux musées de guerre, j’observe les pratiques touristiques, commerciales et politiques liées la mémoire et au monde militaire. Mon récit souligne la présence de la violence dans l’imaginaire collectif.

extrait :
« En fait, ceci n’est pas une munition de calibre 7,62 x 51 mm Otan. Ceci est un souvenir de mes vacances en Normandie. Je l’ai trouvé parmi les mugs aux couleurs du drapeau américain, les tee-shirts Remember et les porte-clés D-Day, à la boutique du musée d’Utah Beach. Un peu rouillée ou en tous cas l’air d’être vieille : « Vestige authentique ». Je n’avais pas vu le trou de métal : il a du priver le projectile de la poudre qui aurait permis sa mise à feu. Je me demandais comment pouvait-on gérer leur approvisionnement 70 ans après les faits, mais l’achetai. Je ne me doutais pas, en revanche, que ce calibre ait été inventé en 1954, soit dix ans après le 6 juin 1944.»


Les textes et les objets de l’édition 7,62 sont repris dans une lecture performée (16′, 2016)