installation, encadrements en chêne, photos d’archives de l’IFAN, cartels fictifs, photographie sous plexi et livre d’artiste, 2017

Au cours des années 1950 et 1960, des anthropologues au service de l’IFAN (Institut Fondamental d’Afrique Noire) ont pillé les baobabs sénégalais pour étudier les os des griots enfouis dans leurs troncs : au nom de la science, le regard colonial a constitué des collections de photographies et des catalogues de grandeur. Réalisée à Dakar, l’installation Les Morts présente des images d’archives de l’IFAN que j’ai mises sous cadre, leurs légendes originales et celles que j’ai écrites, soulignant l’aberration de cette volonté de mesure.


Le livre d’artiste (106 pages édité en 5 exemplaires, 19 x 14 cm, 2018) qui résulte de cette installation mélange mon récit à des documents et des captures d’écran de vidéos tournées sur place