En août 2018, j’ai suivi les traces de la Baghdadbahn, chemin de fer construit par l’Allemagne à partir de 1890 pour connecter Berlin à la capitale irakienne. Héritier de l’impérialisme économique du XIXe, ce train aurait été imaginé pour rappatrier des pièces archéologiques grandioses depuis la Mésopotamie jusqu’aux vitrines du Pergamon Museum.
J’ai réuni deux corpus d’images et de récits : d’une part, les documents collectés lors de mon voyage, photographies, pierres de ballast, notes, etc. D’autre part, les objets dérivés et à « double usage » édités par les musées européens, reproductions de pièces archéologiques qui deviennent des sous-verre, des serre-livres ou des magnets. Ces deux ensembles évoquent écriture de l’histoire et invention de l’écriture.

Projet en cours, journal de bord ici