Une flotte de dragueurs de mines a sillonné les côtes Atlantique pour déminer les fonds proches du littoral au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Ils portaient des noms de fleurs ornementales comme Jasmin, Hortensia, Pétunia, Œillet ou Tulipe. Cette série représente les différentes formes de mines qu’ils ont pu cueillir lors de leurs expéditions en reprenant la technique de la broderie métallique, utilisée sur les uniformes pour les décorations militaires.

Installation in situ réalisée pour l’Ancienne école de médecine navale – Musée national de la Marine de Rochefort dans le cadre de l’exposition L’archipel des sentinelles.

Cette œuvre a été réalisée avec l’aide du Lycée Gilles Jamain et de la section Diplôme des Métiers d’ArtsBroderie. (Remerciements : Louise Taschet-Chêne et Anaïs Carde)