Depuis février 2019, je me rends régulièrement à Rochefort en Charente maritime pour une résidence au long cours. J’ai invité Aurélien Bambagioni à travailler avec moi sur une exposition qui aura lieu début 2021 au Musée national de la Marine de Rochefort avec le soutien du Collectif ACTE.

« L’île cristallise les fantasmes et concrétise par sa forme l’idée de délimitation. L’archipel conjoint lui aussi deux notions contradictoires : celle de l’isolement de l’île et la liaison de l’ensemble. L’arpentage du territoire a amené les deux artistes à jouer sur ces ambiguïtés et renversé les perspectives. Aurélien Bambagioni propose au visiteur de regarder le littoral depuis le haut, en s’invitant dans l’oeil panoptique de phares. Anaïs Marion a pratiqué des inventaires, empruntant à l’ethnographie et à la botanique des outils pour relire le rapport entre le patrimoine militaire et les éléments naturels.

Rochefort a, paraît-il, failli devenir une île. Dans la ville-port, toute l’attention se porte sur l’ailleurs et le regard, sur l’horizon – limite toujours repoussée de ce que l’on peut observer. Point de sortie mais également point d’entrée à baliser et point stratégique à défendre, la frontière liquide se déploie sur des étendues vierges à conquérir. Anaïs Marion et Aurélien Bambagioni empruntent à la sentinelle son rôle d’observation. À l’avant-poste, c’est elle qui guette, épie et surveille, garde et protège, qui cartographie aussi. Des témoins de pierre aux systèmes de vision contemporains, ils ont questionné leur présence dans le paysage maritime et l’imaginaire qu’ils suscitent. »

Ce projet a reçu le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, de la Communauté d’Agglomération de Rochefort-Océan, du Musée National de la Marine, du Lycée Gilles Jamain, du Service Historique de la Défense de Rochefort, de la Direction interrégionale de la mer Nord Atlantique-Manche Ouest et de l’association Îles et phares du pays des Abers.

En mars 2020, nous devions nous rendre dans la maison phare de l’île de Wrac’h pour poursuivre nos recherches. Malheureusement reportée en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, nous avons organisé une semaine de résidence à distance pour travailler ensemble. La vidéo ci-dessous rend compte de nos échanges par publications Instagram interposées. Crédit vidéo : Aurélien Bambagioni

À SUIVRE…